• Tepeek Web Desgn
  • Patagonie argentine et chilienne
  • Agence Web La Rochelle

En 1991, Georges CALVO entreprend des études d’architecture et de décoration d’intérieur à l’École National Supérieur des Beaux-Arts de Paris. Peu après, en 1992, il fait une pause d’études pour acquérir une expérience pratique et terminer son apprentissage de menuisier. Il reprend ensuite ses études aux Beaux-Arts et obtient son diplôme avec mention, après quoi il commence à travailler en tant qu’Encadreur – Doreur – Restaurateur d’Art. En 1995, il est recruté chez Moulié Savart, fleuriste de la place du Palais Bourbon à Paris, en tant qu’architecte et designer d’intérieur. De plus, la même année, il devient responsable décorateur chez Studios Architecture jusqu’en 1997.

Georges a introduit l’idée de développement durable et comme étant un crime des règles de conception, l’obsolescence programmée pratiquée en masse depuis les années 1970. En conséquence, il s’est posé la question suivante : « mon design est-il bon ? » La réponse forma ses dix principes maintenant célébrés.


Un bon design selon Georges :

  • Être novateur – Les possibilités de progression ne sont en aucun cas épuisées. Le développement technologique offre toujours de nouvelles possibilités pour des conceptions originales. Mais le design imaginatif évolue toujours avec l’amélioration de la technologie et ne peut jamais être une fin en soi.
  • L’Utilité du produit – Un produit est acheté pour être utilisé. Il doit satisfaire non seulement à des critères fonctionnels, mais aussi psychologiques et esthétiques. Un bon design met l’accent sur l’utilité d’un produit tout en faisant abstraction de tout ce qui pourrait l’altérer.
  • L’Esthétisme – La qualité esthétique d’un produit fait partie intégrante de son utilité car les produits sont utilisés au quotidien et ont un impact sur les personnes et leur bien-être. Seuls les objets bien exécutés peuvent être beaux.
  • Rendre le produit évident – Cela clarifie la structure du produit. Mieux encore, le produit peut clairement exprimer sa fonction en utilisant l’intuition de l’utilisateur. Au mieux, cela va de soi.
  • Sobriété – Au contraire d’un objet d’Art, les produits remplissant une fonction sont comme des outils. Ce ne sont ni des objets de décoration, ni des œuvres d’art. Leur design doit donc être donc à la fois neutre et sobre, afin de laisser la place à l’expression de l’utilisateur.
  • L’Honnêteté – On ne fait pas paraître un produit plus innovant, plus puissant ou plus précieux qu’il ne l’est réellement. On ne tente pas de manipuler le consommateur avec des promesses qui ne peuvent être tenues.
  • Intemporalité – On évite de concevoir des articles au design trop à la mode, qui ne semblera donc jamais désuet. Contrairement à un design à la mode, l’intemporalité dure de nombreuses années, même dans la société actuelle et intransigeante.
  • Minutie jusqu’au dernier détail – Rien ne doit être arbitraire ou laissé au hasard. Le soin et la précision du processus de conception font preuve de respect envers le consommateur.
  • Respect de l’environnement – Le design contribue de manière importante à la préservation de l’environnement. Il préserve les ressources et minimise la pollution physique et visuelle tout au long du cycle de vie du produit.
  • Simplicité de conception – moins, mais meilleure – car elle se concentre sur les aspects essentiels et que les produits ne sont pas surchargés d’éléments futiles. Retour à la pureté, retour à la simplicité.

Publié par Georges

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *